Retour

Je viens de jouer, possédé,
Un chant des signes ou des sons libérés.

Chaque mouvement est à sa place,
Tous les autres sont superflus, on s’en lasse.

Les images montent à l’esprit,
Au belvédère divin pendant la nuit.

Le silence a voulu la musique,
La musique a chassé le silence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s