Le Caucasien

Promethee-enchaine_artwork_illustration_infos_plus
Prométhée enchaîné

Il roule des yeux,
Entr’aperçoit un tintement lugubre…
Son âme ronge ses chaînes,
Comme un chaton mâche un doigt.

Ses ongles noircies par une peur bleutée ;
Il est esclave. Adieu liberté !

Le soleil s’est couché derrière lui,
Son ombre lunaire pleure, nostalgique,
Ses belles jambes emplies de pensées tristes…

Morne chemin sur prose austère,
Plus d’aucuns repos !

Quand il partage un mot nouveau l’audience s’écarquille ;
Une dernière étincelle sur son iris…
Le voilà libéré. À jamais.

—Le Prisonnier

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s