Tournez tournez

Tournez tournez sur les méandres du destin,
l’on voit se dessiner un passage parmi le fumier !
descends dans le val, au milieu des crapauds inouïs,
qui imposent le vertige d’un seul coup de langue ;
voici un gouffre se créer au fond de nos coeurs…
Tournez tournez sur les méandres du passé,
ô Douleurs des Regrets, sois mon ennemi !
les Démons se courberont face nos voix ;
« Enfant », fuis-moi ! je veux grandir à n’en plus finir !
« Sois plus sage », lui dit le démon du matin ;
d’un petit regard lécheur, il s’en alla au loin,
rejoindre les égarés ; ceux des outres-mondes !
Tournez tournez sur une onde assouplie,
incarnez la Nuance ; vivez en artistes !
votre vie est une Oeuvre d’Art, le croyez-vous ?
un sage me l’a dit et lui, j’ai pas cru,
mais à ses mots je me suis donné par oraison !
maintenant j’ai peur… tout défile et s’allonge ;
comme une pointe de mousquetaire à l’allure noble,
j’ai l’âme du peuple et l’esprit d’un roi.
Tournez tournez sur mon Art poétique,
Oh ! t’entends ou tu sens ?
tu mélanges ou tu t’pends ?
les choix ouvrent de nouvelles dimensions,
si tu choisis, ton ombre vit ton versant…
crois-moi ! j’aime mentir, jusqu’à en mourir !
sois doux et dur, douce et dure ;
pure en ton esprit louangieux mais sérieux,
ô Lourdeur du Sérieux, tu tues — tais-toi !
sois léger et légère pour mieux contempler tes pairs,
eux qui croulent sous le poids du mensonge utile ;
que ma prose te sonne ! j’ai touché à l’orgue,
il m’a répondu d’une note blonde sans zèle,
las, peut-être, sonnet sonnet cloche ;
ils iront tous à la tombe, emporter leurs secrets !
gâchis… encore et encore. Notre savoir ultime !
c’est de cultiver nos vertus, nos erreurs,
on se plaît à se tromper nous-mêmes et les autres,
car on aime à garder notre âme d’Enfant.
Tournez tournez chaque strophe redescend ;
le carrousel du destin et du passé !
soyez en mouvement, perpétuel et sans Idéal,
ne laissez pas l’Immobile vous berner,
vous êtes le Feu ! oubliez le vol : volez !
enlevez les majuscules, enlevez les points !
libère-toi de toi-même car un jour —
tu te le rendras

2 réflexions sur “Tournez tournez

    1. L’ordre est une fin et j’en connais bien quelques uns qui fuient ce pauvre dessein. Le désordre, c’est le moyen ! de quoi utiliser les fragments de toute sa volonté, sans aucun mur ou repos, de toute sa vigueur et ses pulsions désordonnées !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s