Cioran : « Approfondir son être »

Cioran [1911-1995] — Approfondir son être

La pensée positive vous hérisse ? Envie de dézinguer le trop-plein d’optimisme, le discours résilient type « tomber sept fois, se relever huit » ? Cioran est tout indiqué pour un tel pied de nez, lui qui a développé une métaphysique du ratage.

Ne pouvant se résoudre à croire en Dieu, il forge l’hypothèse d’un « mauvais démiurge », ce qui s’entend doublement. Le créateur est mauvais au sens de malfaisant, tant les horreurs abondent en ce monde ; il l’est aussi en tant qu’il a bâclé son ouvrage, où tout est voué à une absurde autodestruction. L’homme n’entame en rien, ou si peu, ce pessimisme intégral : « oeuvre d’un virtuose du fiasco, [il] a été raté sans doute, mais raté magistralement » (La Chute dans le temps). Loser-né, l’homme rate ses nuits dans l’insomnie, rate ses jours dans une existence qui n’est que tourments et lente déconfiture.

Autant dans ces conditions prendre les devants : « une seule chose importante : apprendre à être perdant » (De l’inconvénient d’être né). C’est le succès qui est contre-nature, anomalie et duperie sur notre condition. Dans l’échec nous approchons la vérité de notre être. Il inocule une bonne dose de scepticisme quant à nos certitudes et nos projets. Dans un entretien, Cioran confie : « Toute ma vie, j’ai été fasciné par l’échec. Un minimum de déséquilibre s’impose. À l’être parfaitement sain psychiquement et physiquement manque un savoir essentiel. » Un éclair de lucidité dans le plantage : celui-ci permet de se désenchanter, d’enfin vivre sans but et de trouver là une source de jubilation — vers un gai désespoir. Loin de nous rétrécir, l’échec nous approfondit.

C’est pourquoi il faut s’astreindre et s’obstiner à faillir, selon un crédo que Cioran partageait avec son ami Beckett, livrant cette injonction dans Cap au pire :

« Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. »

2 réflexions sur “Cioran : « Approfondir son être »

    1. On est croyant à sa manière je pense ? Lui croyait en l’échec, jusqu’à en faire sa métaphysique. Certains iront vers la transcendance, alors que lui tend vers le terreau fertile de l’échec.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s