#13

Syllogisme sur l’aphorisme n°121

POSTULAT : La maladie est la condition de possibilité de la santé.

Notre siècle accouche de nombreuses et nouvelles maladies.
Le vertige naît de l’incapacité à surmonter un problème échafaudé.
Un problème surgit non pas d’une pensée mais d’une réalité.
L’objet créé le problème et le sujet échafaude une pensée.
Une pensée créée un problème.
Ce problème nécessite d’être échafaudé par la pensée.
Le problème suscite d’être surmonté par la pensée.
Le vertige apparaît. À tel point que de la réalité naît le vertige.
Le philosophe est surmonté par le vertige.
Le problème devient une maladie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s